objets architecturaux et paysagers
STUDIOS DE PROJET «Situations extrême» encadré par Michel Bertreux (membre fondateur agence TETRARC-NANTES)

En association avec Fanny Tetu et Etienne ROUVREAU-publie dans "place public N°32"

Dans un scénario catastrophe, l’île de Nantes est inondée et dévastée.

Après le retrait de l’eau, il ne reste que des fragments de terre et les ruines des anciennes constructions. Le projet «Paysage Habité» vient profiter de cet espace désormais vierge pour reconstruire un centre pour la métropole Nantaise et créer un renouveau urbain.

C’est l’opportunité de reloger 30 000 habitants, et de sortir de la banalité urbaine actuelle. Le plan de l’île est donc redessiné, sur la base de cartes anciennes, et propose une amélioration des flux de la Loire, en prévention d’une nouvelle catastrophe.

Les bâtiments s’apparentent à des objets, avec une diversité architecturale, reflétant les théories des situationnistes.

Ces objets posés sur une trame qui reste discrète, mais qui permet d’une part de rationnaliser l’aménagement, et d’autre part de développer des déambulations piétonnes. Chaque objet architecturale est marqué par un motif devenant structure des bâtiments. L’île est alors rythmée par une série de motifs, offrant à chaque lieu une perspective et ambiance différente.

C’est une ville graphique, qui vient dessiner un imaginaire. Cette logique d’ensemble d’objets affirme l’artificialité de ce nouveau paysage. Les constructions sont ouvertes sur l’espace public et la ville. C’est une ville sensorielle, où le corps et l’espace sont mis en avant, et le rapport à l’eau valorisé.

BOUTON PLACE PUBLIC.jpg
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now